La création : Et si le ciel était vert

« Et si le ciel était vert », le nouveau ciné spectacle de Plan 9, propose un voyage en quatre dimension, un plongeon dans l’imaginaire par la musique, la lumière, le jeu, l’image animé. La représentation est composé de trois films d’animation et de trois mini courts-métrages en prise de vues réelles originaux réalisés par Plan 9, servant de transition entre les différents moment du spectacle. Et si le ciel était vert est surtout animé par la musique. Trois musiciens seront sur scène pour faire vivre les images, pour apporter de la profondeur au récit visuel.

 

Certes esthétique, mais avant tout pédagogique, la création a pour thème centrale la différence.Être différent. En quoi cela consiste ? Quelle signification ? Avantage ou inconvénient ? La découverte de la différence, de sa propre différence apporte bien souvent les premières questions existentielles de tout à chacun.

Le rapport aux autres, à l’étrange, à la différence sont des thèmes fondateurs de l’individu. Les enfants, en tant que vrai éponge, absorbent et se nourrissent perpétuellement du monde qui les entoure. C’est pourquoi, il est pour nous crucial de leur faire connaitre l’hétérogénéité du monde, la mixité et la richesse que cela apporte.

Les images, le cinéma et particulièrement le court-métrage sont des outils visuels et narratifs parfaitement adaptés à notre volonté pédagogique. Nous avons choisi des films aux potentiels forts, sur les sujets de l’amitié, du regard de l’autre, de la différence. Sujets avant tout, vecteurs de richesse et de créativité. Grâce aux images, les émotions se mettent à nus et permettent d’enclencher un vrai dialogue avec le public.

L’image mais pas que. La musique, outil indispensable de notre création, sera le véritable révélateur des sens. Donner du corps à l’image, révéler son inventivité et la profondeur de son message. Nous apporterons également une attention particulière aux bruitages.
A cela nous ajouterons 3 courts-métrages de 2mn, que nous aurons nous même réalisés. Ses films serviront à la fois de support narratif, mais à la fois de processus d’interaction entre les musiciens et le spectateur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *