Fenêtres sur courts 2021

Après une édition annulée suite à la crise sanitaire, Fenêtres sur courts a été heureux de retrouver son public. C’est dans un tourbillon d’émotions que s’est déroulée la 26ème édition de Fenêtres sur courts, du 6 au 13 novembre 2021. Fenêtres sur courts a cette année encore investi trois lieux de référence de la culture dijonnaise, à savoir l’Auditorium de Dijon, la Minoterie, scène conventionnée art, enfance, jeunesse, et enfin le cinéma Eldorado.

Le programme 

4 compétitions
  • Francophone – humour & comédie
  • Régionale
  • Européenne
  • International Films de genre : Zombie, horreur, gore
Séances hors compétition
  • Minot’animé
  • Focus Portugal
  • Les Mentions Spéciales du festival 2020
  • Programme Kino – Par Bretzel Film
  • Nuit de l’animation
  • Les films Primés du festival 2020
  • Cérémonie de clôture

Programme détaillé

 

Des rencontres professionnelles

Le festival a accueilli cet année près de 100 professionnel du monde du cinéma. Ces réalisateurs-trices, acteurs-trices et autres producteurs-trices venaient de la région, de la France et des pays frontaliers. Fenêtres sur courts bénéficie d’une très belle renommée auprès des professionnels qui sont toujours plus nombreux à vouloir faire le déplacement. La qualité de la programmation du festival est largement saluée par la profession.

Hormis les professionnels en compétition, le festival organise des temps pour que les acteurs de la filière cinéma échangent autour de thématiques précises. En 2021, deux rencontres ont été organisées dans le cadre de Fenêtres sur courts :

  • La direction d’acteurs : à trois, on y va ! Les enjeux d’une collaboration artistiques réussie – Organisée par L’Aparr (Association des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel de Bourgogne-Franche-Comté) et la SRF (Société des réalisateurs de films).
  • Quelle place pour les femmes dans l’industrie cinématographique ? – Organisée par le Centre Interlangues TIL de l’Université de Bourgogne en partenariat avec le festival Fenêtres sur courts, dans le cadre du projet ADAPT, soutenu par le Conseil Régional de Bourgogne
    Franche-Comté.

 

Un bar éphémère

Le chapiteau du bar éphémère a pris ses quartiers d’hiver du 8 au 13 novembre devant le cinéma Eldorado. Lieu de convivialité, d’échange et de propositions culturelles, le bar éphémère n’a pas désempli de la semaine et offre une vraie plus value au festival.

Le programme du bar :

  • Studio Mobile Radio Dijon Campus – Interviews du réalisateur Stephan Castang (Finale), de l’actrice Fanny Estève (Des Choses en commun) et la
    programmatrice du festival, Elen Bernard
  • Soirée portugaise avec l’association ULFE – Concert de Fado, dégustation de mets et de boissons portugaises.
  • DJ set – Badneighbour Goes Live !
  • Concert – Les D’Ukes
  • DJ set – Fabzeu

 

Les membres du jury

Le jury de la compétition Européenne

Compétition Francophone humour & comédie :

  • Aurélie Reinhorn – Comédienne, réalisatrice
  • Pascal Faure – Consultante cinéma court et long métrage à l’oeil en plus
  • Yvonnick Muller – Acteur, réalisateur, scénariste
  • Pierre Mazingarbe – Réalisateur

Compétition Européenne :

  • Mathilde Profit – Réalisatrice, scénariste, scripte
  • Anaïs Ascaride – Directrice de Production
  • Catherine Salée – Comédienne
  • Franc Bruneau – Acteur

Compétition Régionale

  • Willy Orr – Réalisateur
  • Absinte Abramovici – Productrice
  • Brice Lallement – Coordinateur des CIBFC (Cinémas indépendants de Bourgogne-Franche-Comté)

Compétition Internationale Films de genre

  • François Marache – Directeur du festival « Courts mais trash »
  • Stéphan Castang – Réalisateur, scénariste
  • Sarah Onave – Co-responsable de la programmation du Maudit Festival de Grenoble

 

Le palmarès

Johanna Lagarde – Réalisatrice de « Et si on s’en foutait »

Comme pour chaque édition, les membres du jury ont décerné des Prix et des Mentions Spéciales. Les spectateurs ont aussi voté pour élire les prix du public de chaque compétition.

Les récompenses ont été attribuées à : Juillet 96 de Michèle Jacob ; Pour le comédien José A Tellez de Cepeda pour son rôle dans Orquesta Los Bengalas ; Free Fall de Emmanuel Tenenbaum ; Sprötch de Xavier Seron ; Bruits blancs de Thomas Soulignac ; Grésilles, au bord de la ville, au bord des gens de Fabio Falzone et des jeunes de la MJC des Grésilles ; Et si on s’en foutait de Johanna Lagarde ; Dana de Lucia Forner Segarra ; T’es morte Hélène de Michiel Blanchart

Détails du palmarès

 

Photos : © Thomas Journot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *