Fenêtres sur courts 2022

Au fil des années, Fenêtres sur courts se développe et s’affirme comme étant un rendez-vous indispensable du 7e Art, apprécié du grand public et des professionnels. Organisé depuis 2012 par l’association Plan9, cette manifestation a réuni 3694 spectateurs pour sa 27e édition, qui s’est déroulée du 5 au 12 novembre 2022.
Fort d’une programmation riche et variée proposant 4 compétitions, 1 concours étudiants, 7 programmes hors compétition dont 1 BD-Concert, 2 masters class, 1 après-midi d’études et des ateliers, le festival a investi 12 lieux partenaires – contre 3 les éditions précédentes.

Le programme 

4 compétitions
  • Francophone – humour & comédie
  • Régionale
  • Européenne
  • Internationale Films de genre : Zombie, horreur, gore
  • + 1 Concours étudiants
Séances hors compétition
  • Minot’animé
  • BD-Concert
  • Super-héros.ïnes
  • BD&Cinéma
  • Curiosités cinématographiques
  • Nuit de l’animation
  • Cérémonie de clôture

Programme détaillé

 

Education artistique et culturelle

Atelier « Fabrique ta cape de Super-héros.ïne » à la Minoterie

SCOLAIRES

Les scolaires font partie intégrante du projet du festival, dans une perspective d’éducation à l’image et de transmission. En amont de la manifestation, Plan9 est allé à la rencontre des étudiants de BTS communication du Campus Sup’Arcades Dijon pour appréhender l’organisation d’un festival et la communication appliquée au secteur de l’événementiel. L’équipe a également présenté la programmation de la 27e édition à l’occasion d’une rencontre entre étudiants et professionnels culturels de Dijon organisée par l’IUP Denis Diderot.

Sur le temps du festival, Fenêtres sur courts a accueilli 50 élèves du lycée Simone Weil de Dijon sur la séance scolaires consacrée aux «Super-héros.ïnes». 20 élèves du lycée Henri Moisand de Longchamp ont quant à eux pris part à l’après-midi d’études portant sur la même thématique, organisée à la Maison des Sciences de l’Homme de l’Université de Bourgogne ainsi qu’aux séances tout public «Super-héros.ïnes» et «BD & Cinéma».
Par ailleurs, un jury de 5 étudiants a visionné comme chaque année l’ensemble des programmes de la compétition européenne, en vue de décerner le Prix des étudiants.

ATELIERS

Des ateliers variés ont permis aux publics de s’initier à l’univers du 7e Art, à tous les âges.

Anthony Bellevrat, musicien et intervenant «Musique à l’image» a ainsi animé un atelier bruitage à la Vapeur destiné à tous les publics. L’occasion de découvrir les différentes techniques qui permettent d’obtenir des effets de sons au cinéma.
Dans la continuité de la thématique des Super héros.ïnes très présente dans la programmation du festival, les ateliers d’arts plastiques de la Direction des Musées de Dijon ont offert un moment de médiation au cœur des collections muséales, suivi d’un atelier artistique invitant les participants à donner vie à des supers figurines héroïques, d’après les portraits des ducs et duchesses de Bourgogne.
Enfin, l’Atelier «Fabrique ta cape de Super-héros.ïne !» proposé par Frédérique Toutain, plasticienne, a permis à petits et grands de révéler ensemble leurs super-pouvoirs de couturiers et couturières à la Minoterie.

PARTICIPATION AU DISPOSITIF CINÉMA ET CITOYENNETÉ

Le festival s’est associé pour la première fois à l’antenne associative d’Unis Cité Dijon. 7 volontaires du projet «Cinéma et Citoyenneté» coordonnés par Maurane Oudin ont pris part à l’organisation de la manifestation sur différentes missions (prospection, accueil des spectateurs, contrôles des entrées). Ils ont ainsi pu appréhender le travail d’équipe dans le secteur événementiel et bénéficier des projections en salles avec les publics.

MASTERCLASS BD & CINÉMA

Auteur et dessinateur de nombreux albums, tels que Campagne présidentielle, Le Château, Gérard, Le ministère secret, Mathieu Sapin a évoqué son rapport au cinéma et à l’image et arpenté le parallèle entre le 7e et le 9e Arts au cours d’une Masterclass à la Bibliothèque La Nef qui a réuni une vingtaine de participants.
Il était déjà allé à la rencontre des publics en début de festival, au cours d’une séance de dédicaces qui s’est tenue à la librairie Momie Dijon.

MASTERCLASS MUSIQUE DE FILM

Béatrice Thiriet, compositrice de Petits arrangements avec les morts en 1993, L’Âge des possibles en 1994 et de Lady Chatterley en 2006, a également fait bénéficier de son expérience quant au travail qui accompagne la création d’une musique de film. Une dizaine de spectateurs ont assisté à sa masterclass à la Bibliothèque La Nef.

TABLE RONDE «HÉROÏNES EN ÉCRITURE»

Chloé Duval, cinéaste, a animé la table ronde «Héroïnes en écriture» en compagnie de la réalisatrice Alice Vial, du producteur Mathieu Bompoint, du scénariste Nicolas Birkenstock et des comédiennes Clara Ponsot et Solène Rigot à la Coursive Boutaric, organisée par la SRF (Société des réalisateurs de films) et l’APARR (association des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel de Bourgogne-Franche-Comté). Un beau moment de réflexion, de débats et d’échanges sur la construction de personnages féminins singuliers au cinéma tout en évitant les stéréotypes.

APRÉS-MIDI D’ÉTUDES «SUPER-HÉROÏNES AU CINÉMA»

Organisée en partenariat avec le centre de recherche TIL (Texte, Image, Langage), le Master T2M (Traduction Multimédia) de l’Université de Bourgogne et avec la collaboration du Centre de Recherches Interdisciplinaires et Transculturelles (CRIT) de l’Université de Franche-Comté, le traditionnel après-midi d’études a réuni 120 spectateurs. Cette rencontre a permis de croiser les perspectives des acteurs du milieu du cinéma avec celles des universitaires autour de la question des super-héros-héroïnes. Bande dessinée, cinéma, série, publicité, jeux vidéo… Leur extrême popularité justifiait que l’on s’intéresse à ce qui se cache sous leur masque, afin de mieux cerner leurs ressorts.

Rencontre animée par Laureano Montero et Shannon Wells-Lassagne
(Université de Bourgogne, TIL).

Intervenants :

Charles Joseph, Le Mans Université / Labo 3L.AM, « Truth, Justice and the American Way, une politique culturelle du super-héros ? ».
Marta Álvarez, Université de Franche-Comté / CRIT EA 3224, «Extension du domaine super-héroïque : omniprésence et transformations des super-héros-héroïnes au XXIe siècle».
Lucile Paras, réalisatrice du court métrage Godzalina (2021)
Dounia Amgoun, Fannette Bruneau, Erika Piovesan, Guillaume Viennet, Master T2M (Traduction Multimédia), Université de Bourgogne, « Traduire les super-héros-héroïnes ».

Les membres du jury

Compétition Francophone humour & comédie :

  • Mathieu Sapin – Auteur & réalisateur
  • Florence Janas – Actrice
  • Nathalie Algazi – Productrice
  • Guillaume Mautalent – Scénariste

Compétition Européenne :

  • Alice Vial – Scénariste, réalisatrice, actrice
  • Anne Benoît – Actrice
  • Roland Menou – Acteur, réalisateur
  • Pascal Sangla – Compositeur, pianiste, comédien

Compétition Régionale

  • Janick Leconte – Directeur artistique du festival Chef’Op en Lumière
  • Jean-Michel Cretin – Programmateur du cinéma Les 2 Scènes à Besançon
  • Johanna Lagarde – Scénariste et réalisatrice

Compétition Internationale Films de genre

  • Pierre-Jean Delvolvé – Réalisateur, scénariste et
    critique à «Fais pas genre!»
  • Lucile Paras – Réalisatrice
  • Guillaume Rieu – Réalisateur, scénariste

Le palmarès

Comme pour chaque édition, les membres du jury ont décerné des Prix et des Mentions Spéciales. Les spectateurs ont aussi voté pour élire les prix du public de chaque compétition.

Détails du palmarès

 

Photos : © Thomas Journot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *