Des courts par ceux qui les font

Des courts par ceux qui les font, c’est une suite de petites pastilles vidéos mettant en avant les films primés de Fenêtres sur courts 2020. Plan9 a donné la parole aux réalisateurs-trices. Ces capsules de 2 à 4 minutes dévoilent quelques éléments des courts-métrages primés. L’objectif est de donner envie à un large public, de découvrir ces films aux sujets variés et aux approches diverses. Ce sont des courts, commentés et analysés brièvement par ceux qui les font.

En novembre dernier, devait se dérouler le 25ème festival international du court-métrage de Dijon Fenêtres sur courts. Malheureusement, quelques jours avant le début de cette édition anniversaire, le deuxième confinement a été annoncé. Nous avons donc annulé le festival. Les séances devaient être reportées en avril prochain, mais finalement ce report a été annulé.

Découvrez tous les numéros de « des courts par ceux qui les font ».

Une forme courte pour le web

 

Il s’agit d’une pastille vidéo, de 2 à 4 minutes, donnant la parole à des réalisateurs-trices de courts-métrages primés à Fenêtres sur courts, édition 2020. La vidéo se compose d’interview et d’extraits du film. Le-la réalisateur-trice se présentent, il-elle résume son film et enfin revient sur un passage précis de ce dernier, pour le mettre en perspective. Ce format court permet une diffusion plus importante sur les réseaux, pour que le film suscite un intérêt auprès d’un large public.

Une occasion d’entendre les réalisateurs-trices

Ces petites capsules sont accompagnées d’entretiens plus long qui permettent d’entendre les réalisateurs-trices.

Un moyen de découvrir des courts-métrages

Beaucoup de sujets sont traités dans ces films, parfois de manière étonnante, mais toujours avec talent et inventivité. L’idée de ces capsules est de rendre compte de cet état de fait pour que le public est envie de découvrir ces films, parce qu’ils méritent vraiment d’être vus.

Un moyen de mettre en valeur la programmation

Il faut mettre en valeur la programmation pour que les spectateurs aient envie de venir au festival, et s’il n’a pas lieu, pour qu’ils aient, tout de même, envie de voir des courts-métrages.

La mission de Plan9 est d’animer la flamme. Il y a un véritable vide, plus aucun événement n’est organisé. La culture se vit. Le public découvre surtout le court en festival. Si la fenêtre sur le court est presque fermée, ces capsules vidéos sont un petit moyen pour, au moins, l’entrouvrir momentanément.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *